Ruralité

Des territoires à respecter

On ne peut pas prétendre, ici, défendre la ruralité et voter à Paris les réductions de dépenses publiques et la réforme territoriale qui dynamite notre modèle républicain plongeant nos campagnes dans un profond désarroi. Opposer les maires ruraux aux maires urbains est tout à fait artificiel. La loi NOTRe, de ce point de vue, a profondément déstabilisé un équilibre déjà fragile. C’est encore plus sensible ici dans notre département aux 409 communes de moins de 2000 habitants sur 652 (63%) qui voit ses territoires ruraux de plus en plus menacés.

Le socle de la ruralité repose évidemment sur une agriculture dynamique et responsable, il est essentiel d’en respecter les acteurs principaux que sont les éleveurs et les agriculteurs.

Les politiques de restriction budgétaires soumettent les femmes et les hommes, les entreprises et les territoires aux règles impitoyables de la rentabilité, de la concurrence entre les uns et les autres. Ces choix pénalisent sévèrement la ruralité, fatiguée de se démener pour conserver l’essentiel des services publics. Dans notre département, ce sont concrètement des regroupements hospitaliers qui éloignent les patients des lieux de soin ; des liaisons ferroviaires qu’on abandonne ; des bureaux de poste dont on réduit les jours d’ouverture au public ou que l’on condamne purement et simplement ; des classes, des écoles parfois qui disparaissent par l’application mécanique des règles de fermeture ; des difficultés d’accès au haut débit ou à la fibre optique ; des projets avancés qui avortent...

Il faut considérer la ruralité comme un véritable atout et un enjeu de développement équilibré des territoires.



Articles en lien avec cette thématique

Congrès des maires - Statut de l’élu Seuls 4 maires ruraux sur 10 se représenteront en 2020, une situation inédite et dramatique

En cette semaine de Congrès des maires de France, nous réaffirmons l’urgence d’adopter un véritable statut de l’élu, à l’instar de l’Association des Maires Ruraux de France (AMRF), qui publie cette semaine une étude qui analyse les raisons qui poussent une majorité de maires ruraux à ne pas se présenter à (...)

Défenses d’amendement - Justice Michelle Gréaume intervient sur le Projet de loi Programmation 2018-2022 et réforme de la justice

Michelle Gréaume est intervenue ce mercredi 17 octobre 2018 dans l’Hémicycle pour défendre deux amendements proposés par le groupe CRCE dans le cadre de l’examen du projet de loi Programmation 2018-2022 et réforme de la justice.
Amendement sur l’article 52 :
Amendement de suppression sur l’article 55 (...)

Courrier au Ministre + Question écrite + réponses Conversion au gaz H pour les Hauts de France : financement du remplacement des appareils non adaptables

Les Hauts-de-France vont bientôt connaître un changement de fournisseur de gaz, les Pays-Bas ne pouvant plus pourvoir aux besoins des habitants de la région. Ce changement pourrait être anecdotique s’il n’était pas associé à un changement de type de gaz. Passant du gaz B au gaz H, un certain nombre (...)

A la Une

Dernières vidéos

Intervention générale groupe CRCE- PPLC/PPLO "pour le plein exercice des libertés locales"- 20-10-20 En savoir plus
PPL territoire zéro chômeur de longue durée - Défense amendement 41 sur art 1er - Michelle Gréaume En savoir plus
PPL territoire zéro chômeur de longue durée - Défense amendement 38 sur art 9 - Michelle Gréaume En savoir plus
Intervention générale Laurence Cohen PPL Inclusion dans l'emploi par l'activité économique 13-10-20 En savoir plus

En direct

Une question ?